Optimiser la gestion de trésorerie de sa PME

Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour optimiser la gestion de la trésorerie de votre PME dans une relation de partenariat avec vos banques.

Pour vous en résumé

La trésorerie est une pierre angulaire de la gestion financière d’une entreprise.

Quels sont ses enjeux et quel rôle un DAF à temps partagé peut-il jouer pour accompagner la gestion de trésorerie des PME dans des temps incertains ?

Marie Boëdec-Menard, Directrice Générale de Référence DAF, vous livre tout ce qu’il faut savoir pour optimiser votre trésorerie dans une relation de partenariat avec les banques.

Temps de lecture : 4 minutes
A propos

Nos DAF à Temps Partagé Augmenté sécurisent et accélèrent au quotidien le pilotage financier des PME.

Ils peuvent vous accompagner dans l’optimisation de la gestion de votre trésorerie !

Vous préférez écouter cet article ?
Nous vous proposons une version audio pour découvrir nos 5 conseils en gestion de projets.


Après le webinaire organisé par Référence DAF et la BRED sur l’optimisation de la gestion de trésorerie en PME, nous revenons sur les méthodes et les outils qui vont y contribuer.

Qu’il s’agisse de lever des fonds, entreprendre une restructuration, trouver un financement pour du développement, une croissance externe ou faire face à une situation difficile, toutes ces actions ne sont possibles que par une gestion saine de sa trésorerie.

La crise du COVID-19, depuis mars 2020, a eu impact fort sur les besoins en trésorerie et en financement des PME. La période d’incertitude qui s’est ouverte, le manque de visibilité et l’instabilité imposent aux entreprises de trouver des solutions de financement adaptées aux contraintes actuelles.

La gestion de trésorerie, un enjeu crucial pour les PME


La crise du COVID-19, qui se joue depuis mars 2020 sur le territoire français, a fortement impacté les besoins de financement des entreprises et particulièrement des PME.

La gestion de leur trésorerie s’est considérablement tendue en même temps que la visibilité s’est réduite. Les alternances de phases de confinement et de déconfinement compliquent également la capacité à prévoir, avec une activité qui fluctue, la génération de cash.

Ainsi les PME ont un besoin accru de flexibilité et d’adaptabilité dans leurs solutions de financement.

Les différentes aides de l’État pendant cette période, comme les prêts garantis par l’État (PGE), l’exonération ou le décalage de charges, ainsi que le chômage partiel ou le fonds de solidarité ont été une solution de financement d’urgence pour soulager temporairement la trésorerie des entreprises. Toutefois, elles ne peuvent compenser une activité fortement réduite, la fin de ces mesures doit être anticipée et son impact sur la gestion financière de l’entreprise modélisée, malgré les incertitudes.

Les PGE ont été une solution utile pour toute l’année 2020, mais ils représentent aussi un risque d’endettement lourd.

Notre conseil pour toutes les entreprises avec une visibilité faible sur l’avenir :

  • Privilégiez un éventuel report d’un an accompagné d’un amortissement sur 2 à 5 ans.
  • Pour les entreprises qui ont des volontés de développement, privilégiez un remboursement ou un amortissement à moins de 3 ans. Ceci permettra ensuite d’aller solliciter des solutions de refinancement plus classique.

Dans cette période, les banques doivent être considérées comme un partenaire avec qui se mettre autour de la table. Il existe de nombreuses solutions bancaires pour l’optimisation de la trésorerie des PME qu’elles soient ponctuelles ou structurelles, depuis le BFR jusqu’au haut de bilan. Les entreprises ont augmenté leur besoin en fonds de roulement avec des délais d’approvisionnement allongés, des retards de paiements, une augmentation des stocks et des garanties supplémentaires exigées par leurs fournisseurs.

Pour trouver des solutions de financement adéquates, que ce soit des financements structurels ou plus court terme, il faut établir un diagnostic financier précis de la situation de l’entreprise. Les prévisions de trésorerie et les besoins de financement à 3/6 ou 12 mois doivent être régulièrement mises à jour sur la base d’une situation comptable régulière. Il sera la base de la collaboration entre un DAF et les banques pour passer en revue le bilan et trouver les solutions de financement structurel adaptées.



Le rôle du DAF dans la recherche de solutions et de financements


Dans le contexte actuel de crise, les dirigeants d’entreprise et leur DAF ont intérêt à passer en revue leur bilan pour identifier ce qu’il pourrait financer pour soulager leur trésorerie. Avec des taux actuellement bas et des contraintes bancaires fortes, le leaseback ou le refinancement d’actif est une solution qui a de l’intérêt, permettant de dégager rapidement de la trésorerie pour l’entreprise.

La mise en place de structures ad-hoc avec la participation ou l’ouverture de capital est aussi une solution de financement attractive pour optimiser la gestion financière de l’entreprise. Il s’agit donc de monter un business plan pertinent pour refinancer ses actifs.

La crise actuelle nécessite également une mise à jour plus fréquente des tableaux de bord financiers, pour réévaluer régulièrement les contraintes et les besoins des PME en fonction des impacts des restrictions sanitaires.

En ces temps d’instabilité et d’incertitudes, la croyance selon laquelle il faudrait en dire le moins possible à sa banque est une erreur à ne pas commettre ! La seule action qui permette aux PME d’obtenir les bonnes solutions bancaires pour optimiser leur trésorerie est la communication avec les banques. Particulièrement dans la période d’instabilité actuelle où la situation change souvent et rapidement.

Pour toutes ces raisons, le rôle du DAF est central pour élaborer les diagnostics financiers nécessaires à la base de discussion avec les banques. Il est vital de pouvoir s’appuyer sur les compétences liées à l’analyse et la gestion financière d’une entreprise et l’identification des différentes solutions de financement.


Le DAF, externalisé notamment, va pouvoir à la fois :

  • Mener une analyse critique de la gestion financière
  • Identifier les besoins de l’entreprise
  • Etablir le dialogue avec la banque pour obtenir les solutions de financements adaptées à ces besoins, comme le financement haut de bilan.

Pour certaines PME, l’appui d’un conseiller financier indépendant sera une solution lorsque la compétence n’existe pas, ou pas suffisamment, en interne.




Le saviez-vous ?

Référence DAF peut mettre à disposition des PME les compétences d’un DAF à temps partagé, stratégique en temps de crise pour la recherche d’une meilleure gestion de trésorerie.

Un DAF externe à temps partagé pourra permettre à l’entreprise d’aller chercher des solutions de financements adaptés aux besoins de trésorerie du contexte actuel et de réévaluer ces besoins à intervalles réguliers.

Le Groupe Référence, créateur de Temps Partagé Augmenté®, est engagé dans la transformation digitale des PME. Les équipes du Groupe Référence proposent un accompagnement dans les fonctions de Direction Informatique, Marketing & Digitale, DRH et DAF.

Nos DAF interviennent au sein des PME pour aider les dirigeants à sécuriser, structurer et piloter leur direction financière.

Nos DAF à Temps Partagé Augmenté sécurisent et accélèrent au quotidien le pilotage financier des PME. Faites appel à eux pour vous accompagner dans la Direction Administrative et Financière de votre entreprise !

© Copyright - Référence DAF
Direction Administrative et Financière