conseils et outils pour une bonne gestion de la tresorerie 1

Nos conseils et outils pour une bonne gestion de la trésorerie

gestion de la tresorerie

La trésorerie est la pierre angulaire de la santé financière de votre entreprise.  La gestion de la trésorerie est une fonction indispensable pour assurer la stabilité financière et la pérennité de l’entreprise. Elle doit vous permettre, en effet, d’assurer un bon niveau de liquidité, d’optimiser les flux de trésorerie, mais aussi de minimiser vos coûts financiers et d’anticiper les risques en la matière. 

Pour ce faire, une simple surveillance des relevés bancaires ne suffit pas, une gestion efficace de votre trésorerie implique tout un ensemble d’actions à mettre en place. 

Alors comment cela fonctionne-t-il  concrètement ? Quelles sont les actions à mettre en place et les indicateurs financiers à suivre ? Comment évaluer le niveau de gestion de votre trésorerie ?  

Une compréhension approfondie des besoins financiers de votre entreprise est alors nécessaire afin d’utiliser efficacement vos ressources financières et d’assurer la croissance de votre entreprise. 

Référence DAF vous explique tout ce que vous devez savoir pour gérer de manière efficace votre trésorerie.  

Quel est l’intérêt d’avoir un bon niveau de gestion?

Pour rappel, la trésorerie fait référence aux liquidités disponibles (en caisse ou sur les comptes bancaires) à l’instant T pour régler l’ensemble des charges de l’entreprise.

Une bonne gestion de votre trésorerie passe alors par une gestion efficace de vos liquidités. Vous savez ainsi précisément, l’argent qu’il vous reste, une fois les recettes encaissées et les dépenses payées. Une donnée indispensable pour une prise de décision éclairée.  

Un bon niveau de gestion de votre trésorerie regroupe de nombreux enjeux pour votre entreprise :

  • Essentielle pour la productivité et la pérennité de votre entreprise ;
  • Fixer les financements requis, ainsi que les échéances pour les encaissements de vos factures ;
  • Éviter le risque de cessation des paiements ;
  • Économiser de l’argent sur les frais bancaires : agios, intérêts d’emprunt, commissions d’intervention, etc. ;

Gagner de l’argent en plaçant judicieusement votre excédent de trésorerie (constituer une réserve pour financer des investissements par exemple).

La trésorerie est un levier puissant de pilotage, indispensable pour prendre les meilleures décisions stratégiques.

Comment ça fonctionne ?

Les indicateurs financiers à suivre

Pour gérer de manière efficace votre trésorerie, vous allez devoir à la fois surveiller l’intégralité des mouvements de vos liquidités (entrées et sorties), mais aussi suivre un certain nombre d’indicateurs financiers.

Ainsi, pour assurer la rentabilité de votre entreprise, nous vous conseillons de vous concentrer sur :

  • La trésorerie nette, à savoir l’argent mobilisable à un instant T (les disponibilités à vue) ;
  • Le fonds de roulement net global (réserves disponibles) ;
  • Le besoin en fonds de roulement (BFR) nécessaire au cycle d’exploitation, à savoir la somme d’argent nécessaire pour couvrir l’ensemble de vos dépenses courantes ;
  • Le ratio de liquidité générale : calculez le rapport entre les actifs circulants et les passifs à court terme. Si le ratio est supérieur à 1, cela signifie que vous disposez d’une liquidité suffisante pour couvrir vos dépenses quotidiennes ;
  • Le cash Burn ou cash Burn rate (flux de trésorerie en négatif), fait référence à la trésorerie octroyée pour couvrir les frais de l’entreprise alors qu’elle ne génère pas encore de bénéfice. Il s’agit alors de calculer la capacité d’autofinancement de l’entreprise

En fonction des résultats obtenus, vous pourrez évaluer la qualité de la gestion de votre trésorerie et ajuster si nécessaire.

 

Les activités à réaliser

Vous l’aurez compris, un simple contrôle de vos relevés bancaires ou de votre cash-flow (flux de trésorerie) n’est pas suffisant pour gérer de manière optimale votre trésorerie. Ainsi, vous devrez nécessairement réaliser d’autres activités, telles que :

  • L’élaboration d’un budget prévisionnel afin de minimiser les risques, mais aussi de prévoir les investissements nécessaires pour le développement de votre entreprise ;
  • Un suivi irréprochable de votre comptabilité afin de disposer d’informations précises pour contrôler vos liquidités disponibles ;
  • La réalisation d’un tableau de suivi de trésorerie, via un tableur Excel par exemple ou via des outils de gestion de trésorerie pour simplifier votre suivi et disposer d’une meilleure visibilité (calcul automatique de la trésorerie en fin de mois) ;

L’idéal est de mettre en place un plan de trésorerie prévisionnel. En effet, ce dernier vous permettra de vous projeter sur les flux de trésorerie à moyen et long terme.

Concrètement, le plan de trésorerie prévisionnel prendre la forme d’un document financier établi sur 12 mois, où est listée l’intégralité des flux de liquidités (les encaissements et décaissements) prévus par l’entreprise. Ce document, s’il est correctement réalisé, vous permettra de disposer d’une vision mensuelle de la santé financière de votre entreprise.

 

Les outils de gestion de trésorerie

Sachez qu’il existe de nombreuses solutions de gestion de trésorerie sur le marché pour vous aider à gérer de manière optimale vos liquidités. Ces outils de gestion sont un réel atout pour votre entreprise, puisqu’ils vous permettent de :

  • Collecter les relevés de vos différents comptes bancaires;
  • Établir des rapprochements « prévisions/réalisations »;
  • Vérifier la position de votre trésorerie prévisionnelle;
  • Suivre vos paiements;
  • Maîtriser vos liquidités et évaluer les risques financiers via un reporting financier complet;
  • Anticiper vos difficultés de trésorerie grâce à des tableaux de suivi.
outils gestion de la tresorerie

À vous de choisir celle qui sera la mieux adaptée à votre entreprise, en fonction de sa taille et de son périmètre d’activité.

Pour minimiser ces risques, il est important de mettre place des contrôles internes et des politiques de sécurité solides.

Mettez en place des processus d’évaluation de la solvabilité (clients et partenaires commerciaux), demandez des garanties de paiement et réalisez un suivi régulier des comptes clients.

Quels sont les obstacles et les risques courants ?

Une gestion optimale de votre trésorerie passe aussi par une connaissance approfondie des obstacles et des risques courants auxquels vous allez être confronté, tels que : 

La fluctuation des taux d’intérêt

Ils peuvent avoir un impact significatif sur les coûts d’emprunt et sur le niveau de rendement des investissements réalisés.

Les retards de paiements des clients

Ils peuvent par la suite entraîner des difficultés pour répondre à vos obligations financières, entraînant un risque de crédit.

Le risque de change opérationnel

A savoir la variation du taux de change qui peut affecter la valeur des devises étrangères, pour les entreprises opérant sur les marchés internationaux.

Le risque de fraudes financières

(chèques falsifiés, factures fictives, phishing, paiement électronique, etc.)

Comment savoir si votre gestion de la trésorerie est bonne ?

Plusieurs éléments peuvent vous indiquer la qualité de votre gestion de la trésorerie :

  • Un ratio de liquidité courant supérieur à 1, qui indique que l’entreprise est solvable et qu’elle possède donc les fonds nécessaires pour couvrir ses dépenses à court terme;
  • Un flux de trésorerie d’exploitation positif;  
  • Un cycle de conversion du fonds de roulement (CCFR) court démontre une gestion efficace des délais de paiement des clients et des fournisseurs;
  • Un investissement des excédents de trésorerie, une gestion proactive pour générer des rendements;
  • Le respect des engagements financiers avec un paiement en temps et en heure des dettes (remboursement de prêt, paiement des intérêts, etc.) ;
  • Des prévisions de trésorerie en phase avec les résultats réels; 
  • Des coûts financiers maîtrisés;
  • Une utilisation judicieuse des outils financiers pour pallier les fluctuations de trésorerie, etc.

Une bonne gestion de la trésorerie passe par une compréhension approfondie des flux de trésorerie, mais aussi et surtout par une gestion proactive des obstacles et des risques potentiels (délais de paiement par exemple). La prise en compte de l’ensemble de ces critères permettra alors une utilisation optimale des ressources financières de l’entreprise, et ainsi une meilleure gestion de votre trésorerie. 

En somme, la gestion de la trésorerie s’avère donc être un exercice complexe puisqu’elle implique la prise en compte de multiples éléments tels que les encaissements, les acomptes, les avoirs, les crédits, les emprunts, les délais de paiement, les décaissements, etc. Pour maximiser l’efficacité de la gestion de trésorerie de votre PME, il est impératif de vous faire accompagner par un Directeur Administratif et Financier.

accompagnement daf gestion de la tresorerie 2

Comment optimiser sa gestion en bénéficiant de l’aide d’un DAF ?

Le Directeur administratif & financier joue un rôle essentiel dans la gestion de la trésorerie. En effet, c’est à lui que revient la responsabilité de suivre les indicateurs en temps réel et d’alerter le dirigeant en cas de problème. C’est un véritable pilier en matière de stratégie financière, d’investissement et de financement pour votre entreprise. Il peut ainsi vous conseiller dans votre prise de décision et vous aider dans l’élaboration de votre plan d’actions ou encore obtenir des solutions de financements adaptées à vos besoins. 

Sachez que Référence DAF met à votre disposition des directeurs administratifs et financiers à Temps Partagé Augmenté 

A retenir

Les bonnes pratiques pour améliorer la gestion de la trésorerie au sein de votre PME

En attendant de trouver la solution qui vous convient, vous pouvez, d’ores et déjà, mettre en place quelques bonnes pratiques pour améliorer la gestion de votre trésorerie, notamment : 

  • Réalisez des prévisions de trésorerie afin d’anticiper au maximum les difficultés de trésorerie que vous pourriez rencontrer et de pouvoir agir rapidement le cas échéant ; 
  • Intégrez un outil de gestion de trésorerie pour réaliser un suivi efficace de votre trésorerie au quotidien et de disposer d’une vision en temps réel des flux de votre trésorerie (entrées et sorties) à court et moyen terme ; 
  • Soyez vigilant au respect des délais de paiement de vos clients et renseignez vous toujours au préalable de la solvabilité d’un nouveau client ; 
  • Sélectionnez une méthode de gestion des stocks qui correspondent à votre secteur d’activité et à vos besoins (réapprovisionnement calendaire, juste-à-temps, à la commande, etc.). L’idée est de maintenir un niveau de gestion de vos stocks optimal afin de réduire le besoin de trésorerie ; 
  • Anticipez au maximum et opter pour des solutions de financement qui vont aideront en cas de difficultés (emprunt bancaire, autorisation de découvert, affacturage, etc.). 

Une gestion optimale de votre trésorerie est indispensable pour assurer une bonne santé financière à votre entreprise, et ainsi garantir sa pérennité. 

Pour en savoir plus sur la gestion de la trésorerie pour les PME, nous vous conseillons de lire ces articles dédiés à ce sujet.